Le Bâlissandre, le bât réglable qui ne tourne pas 

Structure

 

Structure du bât

Le Bâlissandre se compose d’un berceau formé par deux longerons et deux traversiers. La partie arrière du longeron est coudée vers le haut pour tenir compte de la cambrure du dos de l’animal. Le berceau forme une surface horizontale sur laquelle on pourra amarrer certains éléments du bagage (tente, matelas pneumatique, sac à duvets, etc…). Différents pontets en laiton et inox permettent de fixer des sandows pour accrocher le bagage

Le Bâlissandre est taillé dans une planche de frêne, bois à la fois souple et solide, largement utilisé autrefois dans la construction des attelages. Le frêne est également résistant aux agressions extérieures. L’ensemble des pièces du bât fait une épaisseur de 40 mm (sauf le Bâlissandre XS, pour les ânes de petite taille, qui mesure 35 mm) . Les coulisseaux d’acier sont découpés au laser dans une lame de 5 mm. Le découpage au laser assure un arrondi naturel des arêtes du métal.

Les arceaux du bât

Sur le berceau sont fixés 2 arceaux avant et 2 arceaux arrière indépendants. Les arceaux sont assez longs (29 cm pour le Bâlissandre S et 31 cm pour le Bâlissandre M) pour envelopper le dos de l’animal et assurer une parfaite stabilité au bât et un grand confort de portage. Le Bâlissandre ne se retourne pas !

L’angle de l’arceau est de 14° afin d’offrir une meilleure stabilité au bagage.

Comme aucun âne ne possède la même corpulence ni la même morphologie, les arceaux avant et arrière sont indépendants et vont s’adapter parfaitement à la forme du corps de chaque animal. Pour ce faire, chaque arceau est réglable en largeur le long d’un coulisseau métallique, ce qui donne un jeu total en largeur de 8.8 cm à l’avant et 12.8 cm à l’arrière pour le bât S ou de 10.6 cm à l’avant et 14.7 cm à l’arrière pour le bât M. Voir la vidéo.

Quand on a pris les mesures de son âne, on peut ainsi choisir la taille de son bât. Les 2 tailles se recoupent sur quelques cm, ce qui permet, pour certains ânes, de choisir l’une ou l’autre taille.

Les patins

Le bât reporte sa charge sur le dos de l’âne par quatre patins indépendants. Chaque patin pivote sur tous les axes (de droite à gauche et d’avant en arrière) afin de reposer en permanence sur le dos sans effort ni contrainte, et afin de s’adapter aux mouvements permanents du corps durant la marche.

Ces butoirs font un diamètre de 25 mm et une hauteur de 20 mm. Ils sont construits en caoutchouc de dureté 60 Shore, ce qui en fait un élément quasiment indestructible.

Entretien du bois

Le bois est livré en couleur naturelle. Il peut être traité avec une lasure du commerce ou bien avec un mélange 50/50 essence de thérébenthine/huile de lin. Cette protection est à effectuer une fois par an.

Livraison en Kit

Le Bâlissandre est livré en kit, avec une notice de montage minutieuse illustrée de photos-couleurs. Cette notice est disponible en ligne dans La Boutique.

Chaque pièce est référencée avec une étiquette unique pour éviter toute erreur dans le montage

Il faut environ 1 heure pour monter un bât.

Please reload

 

Harnachement

Le harnachement du Bâlissandre

Le harnachement de cuir a été conçu pour accompagner la qualité intrinsèque des bâts Randoline : leur stabilité.

Les points d’attache des courroies sont situés au plus bas des arceaux, formant ainsi autour du corps de l’âne un filet à la fois souple et solide qui empêche le retournement du bât, même en cas de différence de poids entre les sacs latéraux.

Pour maintenir en position la bricole et l’avaloire, deux petites courroies de soutien partent des extrémités des longerons.

Les pontets sont en laiton ou en inox, pour ne pas abimer le cuir et ne produire aucune oxydation.

1 – Avaloire
2 – Courroie de suspension de l’avaloire
3 – Bricole
4 – Courroie de suspension de la bricole

La sous-ventrière

La sous-ventrière se positionne plus ou moins en avant, selon le choix de l’ânier, en déplaçant simplement deux passants de courroie. Elle fait une largeur de 6 cm.

Grâce à sa forme taillée en V, la sous-ventrière du Bâlissandre ne bouge jamais d’avant en arrière. Même positionnée au maximum vers l’avant, elle ne va jamais cisailler la peau de l’âne à l’angle du ventre et de l’arrière des antérieurs. Ainsi il n’y a plus jamais de blessure à la commissure des patte avant.

Sur un Bâlissandre, compte-tenu de la stabilité naturelle du bât, il n’est pas nécessaire de serrer la sous-ventrière.

Entretien du cuir

Le cuir a été tanné au chrome. Il ne réclame qu’un entretien léger à base d’huile pour cuirs (huile de pied de boeuf dans La Boutique) aux endroits où le cuir frotte sur l’animal.

Pour les ânes ayant une peau extrêmement fragile, il est possible de coudre de la peau de mouton aux endroits où le cuir frotte sur l’animal ou d’y enfiler des fourreaux de peau de mouton naturelle ou artificielle.

Please reload

 

Taille, dimension et poids

Tailles et dimensions

Il existe 3 modèles de Bâlissandre : XS, S et M, afin de s’adapter tant aux ânes de très petite taille qu’aux ânes de modèle poitevin, aux mulets ou aux chevaux de portage. Le modèle de bât adapté ne s’entend pas par rapport à la hauteur de l’animal au garrot, mais par rapport à sa corpulence.

A noter que les largeurs d’arceaux ont un jeu qui se recoupe sur quelques cm. Ceci permet de choisir le bât le plus esthétique pour son âne quand les 2 tailles sur 3 lui vont.

Pour les tailles S et M, l’épaisseur de bois est de 40 mm. Pour la taille XS elle est de 35 mm.

Attention : sur un Bâlissandre de taille XS, on peut accrocher seulement des Bagagines de taille S.

Poids

En dépit de toutes ses possiilités, le Bâlissandre nu (hors-cuir et pontets) ne pèse que 7.2 kg (taille M), 5.6 kg (Taille S) et 4 kg (Taille XS).

La différence de poids avec un bât à croisillons (environ 1.5 kg) est peu de chose par rapport au confort de portage procuré à l’animal.

Please reload

 

Mules, chevaux et ânes de petite taille

Mules et chevaux

Les Bâlissandre s’adaptent parfaitement aux équins de gros gabarit, comme les chevaux de portage et les mules.

En effet, leurs arceaux réglables en largeur permettent de se positionner sur l’animal avec une grande précision, d’en épouser parfaitement la forme, et de reporter l’ensemble de la charge d’une façon harmonieuse, tout en gardant une grande stabilité, à l’imitation des bâts de montagne d’autrefois.

Il est évident que seul le bât de taille M pourra se poser sur un cheval ou une mule.

Pour être certain qu’il n’y aura aucun problème, reportez-vous au bouton « Calcul dimensions de l’âne » et mesurez le dos de votre bête. Si la largeur au niveau de l’arceau avant est inférieure à 51 cm et la largeur au niveau de l’arceau arrière inférieure à 62 cm, alors le Bâlissandre fonctionnera.

Photo de haut : Bâlissandre sur une mule de 700 kg

Photo du milieu : Bâlissandre sur un cheval Haflinger

Photo de droite : en fabrication spéciale, Bâlissandre XL pour un Postier Breton des Haras

Les ânes de petite taille

Le Bâlissandre XS a été étudié pour les ânes de petite taille.

On rencontre, surtout dans les pays du nord, des ânes de petite taille, de 1 m à 1.10 m, qui ont cependant la force de porter un bât pour partir en randonnée.

Il n’existait jusqu’alors aucun bât pour cette taille d’âne.

Le Bâlissandre XS répond à cette demande. Il possède exactement la même structure que ses grands frères, sauf que la section de bois fait 35 mm au lieu de 40 mm afin d’alléger le poids.

Please reload

 

Installation du bât

Stabilité

Le Bâlissandre est d’une stabilité étonnante. A l’exemple des bâts de montagne ses quatre arceaux descendants lui assurent une immobilité quasi-totale, même en cas de légère différence de poids entre les sacs latéraux.

• 10 kg à 50 cm du centre de gravité et le bât s’incline à peine

• Les 50 kg de Josette en pendulaire, le bât ne bouge pas…

Centre de gravité

Le Bâlissandre, en dépit de son chargement haut, possède une stabilité remarquable.

Cette stabilité est due essentiellement au fait que le bât et les bagages sont clippés ensemble, de telle façon qu’il n’y a pas sur l’âne 3 objets (1 bât + 2 sacoches), mais un seul.

D’après les lois physiques, le report des centres de gravité de ces objets se retrouve, selon les ânes, 15 à 20 cm sous la colonne vertébrale, à condition toutefois que les objets les plus plus pesants soient rangés dans le fond des sacoches, et les plus légers en haut des sacoches ainsi que sur le plat du bât.. Cette leçon nous est donnée par l’expérience des anciens muletiers, qui chargeaient toujours ainsi.

Avantage : la garde au sol est importante, de 1.05 à 1.25 m selon les ânes. On évite ainsi au bagage de heurter sans cesse les obstacles du chemin : rochers, souches, talus, etc…

Facilité de pose

Une fois que les courroies ont été réglées pour un animal, il n’y a plus aucun travail à faire au niveau des boucleries. Il suffit de poser le bât sur l’âne et de refermer les deux mousquetons qui relient le bât et la bricole.

Ainsi on n’a plus, chaque matin d’une randonnée, à refaire les réglages de bouclerie, au risque de les faire trop courts ou trop lâches et de blesser l’animal.

Pour installer le bât au départ, il y a juste à le poser sur l’animal, clipper les 2 mousquetons gauches de la bricole sur le longeron et sur l’arceau (voir photo) et attacher la sous-ventrière.

Position des bagages

Les éléments de bagage peuvent être installés en travers ou en longueur, selon la position des sacs latéraux

Autres Sacoches

Sur le Bâlissandre, on peut accrocher tous les types de sacoches, sacs, paniers d’osier, caisses, etc… On peut utiliser les kits d’attache U ou fabriquer soi-même son propre système.

Si le randonneur préfère des sacs (souvent de modèle « sac marin »), ceux-ci viendront se positionner naturellement sur le tombant des arceaux. Les courroies des sacs ou sacoches peuvent s’amarrer aux extrémité de chaque longeron. Dans tous les cas, les bagages ne touchent pas le corps de l’animal.

On peut aussi visser sur les traversiers un kit d’attache U (les mêmes que celles qui servent à suspendre les sacoches Randoline sur la photo de droite), et y accrocher les courroies.